Petit coléoptère de la ruche

Le petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida) est un ravageur redouté des colonies d’abeilles. Les adultes et les larves mangent le miel, le pollen et de préférence le couvain. Les coléoptères entraînent un affaiblissement de la colonie, la fermentation du miel et l'effondrement des rayons allant jusqu'à la perte de la colonie atteinte ou l'abandon de la ruche. En septembre 2014, les autorités italiennes avaient annoncé la découverte du petit coléoptère de la ruche dans le sud de l'Italie. Il est difficile de dire quand le petit coléoptère de la ruche arrivera en Suisse par voie naturelle. Cela prendra vraisemblablement plusieurs années. Les importations représentent le plus grand danger (colonies d’abeilles et de bourdons, sous-produits apicoles et matériel apicole déjà utilisé) car le petit coléoptère de la ruche pourrait ainsi arriver n’importe quand en Suisse.

Le Service sanitaire apicole prie toutes les apicultrices et tous les apiculteurs suisses de renoncer à toute importation, dans l’intérêt de toute la branche. Le petit coléoptère de la ruche est une infestation qui doit être obligatoirement déclarée. En cas de suspicion, l’inspecteur des ruchers doit en être immédiatement informé.

Le Service sanitaire apicole a résumé différentes informations au sujet du petit coléoptère de la ruche :

L’ordonnance sur les épizooties et les directives techniques concernant le petit coléoptère de la ruche sont entrées en vigueur le 1er avril 2015. Toutes les mesures qui y sont évoquées visent à empêcher la propagation du petit coléoptère de la ruche dans le cas d’une infestation à petite échelle, respectivement à maintenir le niveau aussi bas que possible lors d’une infestation à grande échelle.

 

Directives techniques – Mesures à prendre en cas d’infestation  

Directives techniques – Surveillance officielle lors de l’importation de colonies   

Ordonnance sur les épizooties, art. 274  

Le petit coléoptère de la ruche peut être introduit en Suisse de deux manières : soit par des importations, soit de manière naturelle (l’insecte est capable de voler). A ce jour, la présence du petit coléoptère de la ruche n’a encore jamais été démontrée en Suisse.

Plus la présence du petit coléoptère de la ruche en Suisse sera décelée tôt, plus des mesures ciblées contre sa propagation pourront être prises rapidement. De plus, pour détecter précocement l’apparition de ce coléoptère, deux autres mesures sont d’ores et déjà prises : contrôle des importations faites par des apiculteurs et application du projet APINELLA.

Dans le cadre du programme national de détection précoce APINELLA   , au moins cinq apiculteurs de confiance recrutés dans chaque canton examinent régulièrement leurs ruchers placés à des endroits stratégiques ou exposés – au moyen de pièges diagnostic Schäfer – pour y déceler la présence éventuelle du petit coléoptère de la ruche. Les données récoltées par les apiculteurs de confiance dans le cadre d’APINELLA sont constamment analysées et offrent un bon aperçu de la situation actuelle en Suisse.

Vous aussi, vous pouvez surveiller vos ruches. En collaboration avec d’autres experts, le Service sanitaire apicole a créé le set suisse de piège diagnostic qui rend la surveillance facile. Vous pouvez commander les pièges diagnostic mentionnés ci-dessus au shop VDRB.

Instructions piège diagnostic